Parallèlement au lancement d’aujourd’hui de la carte graphique Iris Xe MAX Intel basée sur DG1 pour les ordinateurs portables, la société confirme également discrètement que DG1 arrivera également sur les cartes vidéo de bureau, bien que de manière détournée.

Bien qu’il n’en soit encore qu’à ses débuts, un tiers sans nom a conclu un accord avec Intel pour produire des cartes de bureau basées sur DG1. Ces cartes, à leur tour, seront intégrées aux systèmes de bureau OEM et devraient apparaître au début de l’année prochaine.

La très brève déclaration d’Intel ne contient aucun autre détail. La société ne dit rien sur les spécifications des cartes de bureau OEM (par exemple, les vitesses d’horloge), ni ne nomme le tiers qui fabriquera les cartes, ni les OEM qui pourraient utiliser les cartes. Pour aujourd’hui au moins, il s’agit d’une simple notification indiquant qu’il y aura des cartes OEM l’année prochaine.

En ce qui concerne le marché de ces cartes, il existe plusieurs pistes. Les OEM pourraient décider de traiter les cartes de la même manière que Iris Xe MAX est positionné dans les ordinateurs portables, c’est-à-dire comme un accélérateur de complément bon marché pour certaines tâches alimentées par GPU. Intel a intégré une quantité importante de performances d’encodage vidéo dans l’architecture Xe-LP, de sorte que les cartes pourraient être positionnées comme des accélérateurs d’encodage vidéo. Ce serait très similaire aux propres plans d’Intel, car la société vendra une carte d’encodage vidéo basée sur DG1 pour les serveurs appelée SG1.

Alternativement, le tiers peut simplement chercher à vendre la carte DG1 aux OEM en tant que simples cartes graphiques discrètes d’entrée de gamme. D’après ce que nous savons sur Xe MAX pour les ordinateurs portables, le DG1 ne devrait pas être beaucoup plus puissant que les graphiques intégrés de Tiger Lake. Cependant, comme l’a souligné notre propre Dr Ian Cutress, il devrait être un peu mieux que le GPU intégré de Gemini Lake Atom.


Malheureusement, la carte OEM ne sera probablement pas aussi sophistiquée que la carte de développement DG1 d’Intel