Les périphériques de stockage externes alimentés par bus ont augmenté à la fois en capacité de stockage et en vitesse au cours de la dernière décennie. Grâce aux progrès rapides de la technologie flash (y compris l’avènement de 3D NAND et NVMe) ainsi qu’à des interfaces hôtes plus rapides (telles que Thunderbolt 3 et USB 3.x), nous disposons désormais de périphériques de stockage flash de la taille d’une paume capables de fournir 2 Go / s + vitesses. Bien que ces vitesses puissent être atteintes avec Thunderbolt 3, les appareils grand public doivent s’appuyer sur l’USB. Cette revue traite des performances et des caractéristiques des dernières offres de Western Digital (catalogue 2020) prenant en charge les vitesses USB 3.1 Gen 2 (10 Gbps).

introduction

Les périphériques de stockage externes hautes performances utilisent Thunderbolt 3 ou USB 3.2 Gen 2 pour l’interface hôte. Les SSD SATA traditionnels (saturant à 560 Mbps) peuvent difficilement tirer pleinement parti de la bande passante offerte par l’USB 3.2 Gen 2. En 2020, nous avons vu le marché passer en masse aux SSD NVMe derrière un pont USB 3.2 Gen 2 pour ce segment de marché .

Western Digital a apporté le support NVMe à sa gamme de produits My Passport SSD le mois dernier. Aujourd’hui, la société lance le SanDisk Extreme Portable SSD v2 (avec le Extreme PRO Portable SSD v2). L’Extreme v2 est d’un intérêt particulier ici, car l’ensemble des fonctionnalités et les spécifications de performances correspondent à celles du SSD My Passport. La société nous a fourni des exemples d’évaluation des versions 1 To du disque SSD My Passport ainsi que du disque SSD portable SanDisk Extreme v2.

Les deux produits sont emballés de la même manière et sont tous deux fournis avec des câbles USB 3.2 Gen 2 Type-C à Type-C courts (15 cm). Un adaptateur de type C à type A est fourni, similaire à ceux des SSD externes de génération précédente de Western Digital. Le design industriel des unités est assez différent, chacun faisant appel à son propre marché cible. La boucle de mousqueton de la gamme SanDisk Extreme / PRO s’est avérée être un complément utile au facteur de forme en gomme imposé par l’utilisation d’un SSD M.2 NVMe. Il a été particulièrement apprécié des créateurs de contenu (photographes et vidéastes) en déplacement. Le disque SSD My Passport avec ses bords arrondis et ses rainures / sa disponibilité en plusieurs couleurs peut plaire au public soucieux de son style. Comme nous le verrons plus bas dans la section «Caractéristiques et caractéristiques de l’appareil», le matériel interne est identique. Le reste de l’examen aborde également un autre aspect intéressant: le même matériel interne conduit-il à des profils de performances similaires pour les deux SSD?

Dans cette revue, nous comparons le SanDisk Extreme Portable SSD v2 et le WD My Passport SSD (2020) les uns par rapport aux autres, ainsi que les unités DAS suivantes que nous avons examinées auparavant.

  • ADATA SE800 1TB
  • Crucial Portable SSD X8 1 To
  • HP P700 1TB
  • Lexar SL100 Pro 1TB
  • Patriot PXD 1 To
  • Samsung Portable SSD T7 Touch 1 To
  • Disque SSD portable SanDisk Extreme Pro 1 To

CrystalDiskInfo fournit un aperçu rapide des capacités internes des périphériques de stockage.

Informations sur le lecteur

Le SSD portable SanDisk Extreme v2 et le disque SSD WD My Passport (2020) utilisent le même SSD interne – le Western Digital SN550E. Le SN550 est disponible au détail sous la marque WD Blue. Nous pensons que le suffixe «  E  » signifie «  Externe  » – WD a confirmé que le SSD utilisé était de classe SN550 et qu’il contenait des modifications de micrologiciel spécifiques à utiliser comme SSD externe. Comme presque tous les autres SSD M.2 NVMe derrière un pont USB 3.2 Gen 2, le SSD portable SanDisk Extreme v2 et le SSD WD My Passport (2020) prennent en charge S.M.A.R.T. passthrough et TRIM (bien que cela ne soit pas explicitement évident dans la capture d’écran CrystalDiskInfo).

La galerie ci-dessus présente quelques photos des composants internes du disque SSD WD My Passport (2020). Nous voyons que les deux côtés du clapet My Passport SSD sont maintenus ensemble par du ruban adhésif double face de qualité industrielle. Séparer les deux au niveau de la couture était relativement indolore – en fait, c’était le SSD portable le plus facile à démonter (de tous ceux sur lesquels j’avais travaillé plus tôt). Le segment supérieur du SSD portable SanDisk Extreme v2 s’accroche au segment inférieur à l’aide d’une série de clips en plastique dans le périmètre intérieur – il est facile de le retirer à l’aide de pics d’ouverture. Les photos sélectionnées sont disponibles dans la galerie ci-dessous.

À l’intérieur de l’unité, nous voyons un tampon thermique juste à travers le SSD M.2 (dans le démontage Extreme v2) et un autre à l’envers (dans le démontage du SSD My Passport). En plus d’aider à évacuer la chaleur, ils garantissent également que les panneaux sont bien ajustés à l’intérieur de l’enceinte et peuvent résister aux chocs et aux vibrations. Des images de la puce de pont ASMedia ASM2362 peuvent être vues sur la carte principale, tandis que le contrôleur SanDisk 20-82-10023 peut être vu dans le SSD M.2.

Configuration du banc d’essai et méthodologie de test

L’évaluation des unités DAS sous Windows est effectuée avec un NUC Hades Canyon configuré comme indiqué ci-dessous. Nous utilisons l’un des ports USB Type-C arrière activés par le contrôleur Alpine Ridge pour les périphériques Thunderbolt 3 et USB.

Configuration du banc d’essai AnandTech DAS
Carte mère Intel NUC8i7HVB
CPU Intel Core i7-8809G
Kaby Lake, 4C / 8T, 3,1 GHz (jusqu’à 4,2 GHz), 14 nm +, 8 Mo L2
Mémoire Crucial Technology Ballistix DDR4-2400 SODIMM
2 x 16 Go à 16-16-16-39
Lecteur OS SSD Intel Optane 800p SSDPEK1W120GA
(118 Go; M.2 Type 2280 PCIe 3.0 x2 NVMe; Optane)
Périphériques SATA SSD Intel 545s SSDSCKKW512G8
(512 Go; M.2 Type 2280 SATA III; Intel 64L 3D TLC)
Châssis Hades Canyon NUC
PSU Brique d’alimentation externe Lite-On 230 W
OS Windows 10 Entreprise x64 (v1909)
Merci à Intel pour les composants de construction

Notre méthodologie d’évaluation des périphériques de stockage à connexion directe adopte un mélange judicieux de charges de travail synthétiques et réelles. Alors que la plupart des unités DAS ciblant un segment de marché particulier annoncent des performances similaires et les rencontrent également pour des charges de travail communes, la vraie différenciation est mise en évidence sur le plan technique par la métrique de cohérence des performances et l’efficacité de la solution thermique. La conception industrielle et les fonctionnalités à valeur ajoutée peuvent également être importantes pour certains utilisateurs. Les sections restantes de cette revue abordent tous ces aspects après avoir analysé en détail les caractéristiques des lecteurs.

Caractéristiques et caractéristiques de l’appareil

Avant d’examiner les caractéristiques d’utilisation du SanDisk Extreme Portable SSD v2 et du WD My Passport SSD (2020), il est utile de comparer leurs spécifications avec d’autres SSD similaires.

Caractéristiques du stockage à connexion directe
Aspect
Port en amont USB 3.2 Gen 2 Type-C USB 3.2 Gen 2 Type-C
Pont / contrôleur ASMedia ASM2362 + SanDisk 20-82-10023 ASMedia ASM2362 + SanDisk 20-82-10023
Éclat SanDisk BiCS 4 96L 3D TLC SanDisk BiCS 4 96L 3D TLC
Puissance Alimenté par bus Alimenté par bus
dimensions physiques 52,42 mm x 100,54 mm x 8,95 mm 55 mm x 100 mm x 9 mm
Classement IP IP55 N / A
Poids 63 grammes (sans câble) 54 grammes (sans câble)
Câble 15 cm USB 3.2 Gen 2 Type-C à Type-C
Adaptateur de type C à type A
15 cm USB 3.2 Gen 2 Type-C à Type-C
Adaptateur de type C à type A
Passthrough S.M.A.R.T Oui Oui
Prise en charge UASP Oui Oui
TRIM Passthrough Oui Oui
Prise en charge du chiffrement Matériel (application SanDisk SecureAccess) Matériel (WD Security App)

Les deux SSD ont les longueurs de câble fournies les plus courtes à 15 cm. Les utilisateurs de bureau tour avec des ports USB-C sur le panneau arrière devront peut-être garder cela à l’esprit. Les disques sont solides en main, grâce à leur poids de plus de 50 g. Le disque SSD WD My Passport (2020) est légèrement plus large que le SanDisk Extreme v2, mais les deux se glissent facilement dans les poches pour être transportés.

Benchmarks synthétiques – ATTO et CrystalDiskMark

SanDisk revendique des vitesses allant jusqu’à 1050 Mbps pour les deux SSD, et celles-ci sont presque sauvegardées par les benchmarks ATTO fournis ci-dessous. Malheureusement, ces traces d’accès ne sont pas très courantes dans les scénarios réels.

Benchmarks de performance de conduite – ATTO

La vitesse atteint 989 Mbps en lecture et environ 912 Mbps en écriture pour les deux SSD. Un point intéressant à noter ici est que le SSD SanDisk Extreme Pro Portable de l’année dernière avait des chiffres de lecture similaires, mais les écritures sont passées à 929 Mbps.

CrystalDiskMark, bien qu’il s’agisse d’une référence prédéfinie, fournit une meilleure estimation de la plage de performances avec un ensemble sélectionné de chiffres.

Benchmarks de performance de disque – CrystalDiskMark

Comme le montre la capture d’écran ci-dessus, les performances peuvent descendre jusqu’à 21 Mbps pour des lectures aléatoires 4K.

AnandTech DAS Suite – Analyse comparative pour la cohérence des performances

Notre méthodologie de test pour les unités DAS prend en compte le cas d’utilisation habituel de tels dispositifs. Le scénario d’utilisation le plus courant est le transfert de grandes quantités de photos et de vidéos vers et depuis l’unité. D’autres scénarios d’utilisation incluent l’utilisation du DAS comme emplacement de téléchargement ou d’installation pour les jeux et l’importation de fichiers directement depuis le DAS dans un programme d’édition multimédia tel qu’Adobe Photoshop. Certains utilisateurs peuvent même choisir de démarrer un système d’exploitation à partir d’un périphérique de stockage externe.

La suite AnandTech DAS s’attaque au premier cas d’utilisation. L’évaluation implique le traitement de trois charges de travail différentes:

  • Photos: collection de 15,6 Go de 4320 photos (RAW et JPEG) dans 61 sous-dossiers
  • Vidéos: 16,1 Go de collection de 244 vidéos (MP4 et MOV) dans 6 sous-dossiers
  • BR: structure de dossiers Blu-ray 10,7 Go du Blu-ray IDT Benchmark

L’ensemble de données de chaque charge de travail est d’abord placé dans un lecteur de RAM de 25 Go, et une commande robocopy est émise pour le transférer vers le DAS testé (formaté en NTFS). Une fois le transfert terminé (test d’écriture), le contenu du DAS est relu dans le lecteur RAM (test de lecture). Ce processus est répété trois fois pour chaque charge de travail. Les vitesses de lecture et d’écriture, ainsi que le temps nécessaire pour terminer chaque passe sont enregistrés. La bande passante pour chaque ensemble de données est calculée comme la moyenne des trois passes.

Lecture du dossier Blu-ray

On constate qu’il n’y a pas de gouffre significatif dans les nombres entre les différentes unités. À toutes fins pratiques, l’utilisateur occasionnel ne remarquera aucune différence entre eux au cours d’une utilisation normale, mais les utilisateurs expérimentés voudront peut-être creuser plus profondément pour comprendre les limites de chaque appareil. Pour répondre à cette préoccupation, nous avons également instrumenté notre système d’évaluation pour déterminer la cohérence des performances.

Cohérence des performances

Les aspects influençant la cohérence des performances incluent la mise en cache SLC et la limitation thermique / les limites du micrologiciel sur les taux d’accès pour éviter la surchauffe. Ceci est important pour les utilisateurs expérimentés, car la dernière chose qu’ils veulent voir lors de la copie de plus de 100 Go de données est le taux de transfert descendant aux vitesses USB 2.0.

En plus de suivre les vitesses instantanées de lecture et d’écriture du DAS lors du traitement d’AnandTech DAS Suite, la température du lecteur a également été enregistrée au début et à la fin du traitement. Dans les examens précédents, nous avions l’habitude de suivre la température tout au long. Cependant, nous avons observé que les lectures SMART de la température dans les SSD NVMe utilisant des puces de pont USB 3.2 Gen 2 finissent par affecter négativement les taux de transfert réels. Pour éviter ce problème, nous nous sommes limités à l’enregistrement de la température à chaque extrémité de l’ensemble des charges de travail réelles. Les graphiques ci-dessous présentent les données enregistrées.

Cohérence des performances et caractéristiques thermiques

Les trois premiers ensembles d’écritures et de lectures correspondent à la suite de photos. Un petit espace (pour le transfert de la suite vidéo du SSD interne vers le lecteur RAM) est suivi de trois ensembles pour la suite vidéo. Un autre petit écart de transfert de lecteur RAM est suivi de trois ensembles pour le dossier Blu-ray. Un point important à noter ici est que chacune des trois premières zones bleues et vertes correspond respectivement à 15,6 Go d’écritures et de lectures. La cohérence affichée à travers différentes passes de la même charge de travail montre qu’aucune limitation thermique n’est en jeu pour l’un ou l’autre SSD. La solution thermique des deux fonctionne de manière très similaire pour les charges de travail normales – une augmentation de température d’environ 3 ° C à 4 ° C après environ 250 Go de lectures et d’écritures.

Banc de stockage PCMark 10 – Traces d’accès dans le monde réel

Il existe un certain nombre de benchmarks de stockage qui peuvent soumettre un périphérique à des traces d’accès artificielles en faisant varier la combinaison de lectures et d’écritures, la taille des blocs d’accès et la profondeur de file d’attente / le nombre de demandes de données en attente. Nous avons vu les résultats de deux modèles populaires – ATTO et CrystalDiskMark – dans une section précédente. Cependant, des repères plus sérieux répliquent en fait les traces d’accès à partir de charges de travail réelles pour déterminer l’adéquation d’un appareil particulier à une charge de travail particulière. Les traces d’accès dans le monde réel peuvent être utilisées pour simuler le comportement des activités de calcul qui sont limitées par les performances de stockage. Les exemples incluent le démarrage d’un système d’exploitation ou le chargement d’un jeu particulier à partir du disque.

Le banc de stockage de PCMark 10 (introduit dans la v2.1.2153) comprend quatre benchmarks de stockage qui utilisent des traces pertinentes du monde réel issues d’applications populaires et de tâches courantes pour tester pleinement les performances des derniers disques modernes:

  • Le test de performances des lecteurs système complet utilise un vaste ensemble de traces du monde réel issues d’applications populaires et de tâches courantes pour tester pleinement les performances des lecteurs modernes les plus rapides. Il implique un total de 204 Go de trafic d’écriture.
  • Le test Quick System Drive Benchmark est un test plus court avec un plus petit ensemble de traces du monde réel moins exigeantes. Il soumet l’appareil à 23 Go d’écritures.
  • Le Data Drive Benchmark est conçu pour tester les lecteurs qui sont utilisés pour stocker des fichiers plutôt que des applications. Ceux-ci incluent généralement les lecteurs NAS, les clés USB, les cartes mémoire et d’autres périphériques de stockage externes. L’appareil est soumis à 15 Go d’écritures.
  • Le test de cohérence des performances d’entraînement est un test de longue durée et extrêmement exigeant avec une charge lourde et continue pour les utilisateurs experts. Des rapports détaillés montrent comment les performances du lecteur varient dans différentes conditions. Cela écrit plus de 23 To de données sur le disque.

Bien que le benchmark du lecteur de données semble le plus approprié pour tester le stockage à connexion directe, nous avons choisi d’exécuter le test du lecteur de système complet dans le cadre de notre flux d’évaluation. Beaucoup d’entre nous utilisent des lecteurs flash portables comme lecteurs de démarrage et stockage pour les jeux Steam. Ces types de cas d’utilisation ne sont abordés que dans le benchmark de lecteur système complet.

le Benchmark de lecteur système complet se compose de 23 traces différentes. Afin de présenter les résultats, nous les classons en cinq catégories différentes:

  • Démarrage: relecture de la trace d’accès au stockage enregistrée lors du démarrage de Windows 10
  • Créatif: relecture des traces d’accès au stockage enregistrées lors du démarrage et de l’utilisation des applications Adobe telles qu’Acrobat, After Effects, Illustrator, Premiere Pro, Lightroom et Photoshop.
  • Office: Relecture des traces d’accès au stockage enregistrées lors de l’utilisation des applications Microsoft Office telles qu’Excel et Powerpoint.
  • Jeux: Replay des traces d’accès au stockage enregistrées lors du démarrage de jeux tels que Battlefield V, Call of Duty Black Ops 4 et Overwatch.
  • Transferts de fichiers: relecture des traces d’accès au stockage (écriture seule, lecture-écriture et lecture seule) enregistrées pendant le transfert de données telles que les images ISO et les photographies.

PCMark 10 génère également un score global, une bande passante et un nombre de latence moyen pour une comparaison rapide des différents disques. Les sous-sections dans le reste de la page font référence aux traces d’accès spécifiées dans le Guide technique PCMark 10.

Démarrer Windows 10

La bande passante en lecture-écriture enregistrée pour chaque lecteur dans le huer la trace d’accès est présentée ci-dessous.

Démarrage de Windows 10

Les deux SSD apparaissent dans la moitié supérieure du graphique et sont légèrement éloignés du leader.

Charges de travail créatives

La bande passante en lecture-écriture enregistrée pour chaque lecteur dans le sacre, saft, seuil, spre, slig, sps, à l’arrière, exc, mauvais, Indiana, psh, et psl les traces d’accès sont présentées ci-dessous.

Démarrage - Adobe Acrobat

Dans presque toutes les charges de travail créatives, les deux disques SSD passent à côté du HP Portable SSD P700.

Charges de travail de bureau

La bande passante en lecture-écriture enregistrée pour chaque lecteur dans le exc et pow les traces d’accès sont présentées ci-dessous.

Utilisation - Microsoft Excel

Les SSD sortent à nouveau dans la moitié supérieure avec au moins une pole position – cependant, le HP P700 fonctionne presque aussi bien pour les charges de travail de bureau.

Charges de travail de jeu

La bande passante en lecture-écriture enregistrée pour chaque lecteur dans le bf, la morue, et ow les traces d’accès sont présentées ci-dessous.

Démarrage - Battlefield V

Les observations se répètent pour les charges de travail de jeu – les deux SSD sont au coude à coude avec le HP P700 (pour les charges de travail lourdes en écriture) et le Crucial Portable SSD X8 (pour les gros en lecture).

Charges de travail de transfert de fichiers

La bande passante en lecture-écriture enregistrée pour chaque lecteur dans le cp1, cp2, cp3, cps1, cps2, et cps3 les traces d’accès sont présentées ci-dessous.

Duplication des ISO (lecture-écriture)

Les charges de travail mixtes impliquant des fichiers de grande taille semblent déclencher les deux disques SSD, mais les disques émergent en pole position dans les autres charges de travail de transfert de fichiers.

Scores globaux

PCMark 10 rapporte un score global basé sur la bande passante observée et les temps d’accès pour l’ensemble de la charge de travail. Le score, la bande passante et la latence d’accès moyenne pour chacun des disques sont présentés ci-dessous.

Bande passante de référence du disque système complet (Mbps)

D’un point de vue global, le SSD portable SanDisk Extreme v2 et le disque SSD WD My Passport (2020) arrivent en tête de loin. Cela indique une performance globale, tandis que les autres disques SSD concurrents sont optimisés pour un seul type de charge de travail.

Aspects divers et remarques finales

Les performances des lecteurs dans diverses traces d’accès du monde réel ainsi que dans les charges de travail synthétiques ont été présentées dans les sections précédentes. Nous avons également examiné la cohérence des performances pour ces cas. Les utilisateurs expérimentés peuvent également être intéressés par la cohérence des performances dans les pires conditions, ainsi que par la consommation d’énergie du lecteur. Ce dernier est également important lorsqu’il est utilisé avec des appareils alimentés par batterie tels que les ordinateurs portables et les smartphones. La tarification est également un aspect important. Nous analysons chacun de ces éléments en détail ci-dessous.

Cohérence des performances dans le pire des cas

Les périphériques de stockage Flash ont tendance à ralentir de manière imprévisible lorsqu’ils sont soumis à un grand nombre d’écritures aléatoires de petite taille. De nombreux benchmarks utilisent ce schéma pour pré-conditionner les appareils avant les tests réels afin d’obtenir un nombre représentatif du pire des cas. Heureusement, de telles charges de travail sont rares pour les périphériques de stockage à connexion directe, où les charges de travail sont en grande partie de nature séquentielle. L’utilisation de la mise en cache SLC ainsi que des plafonds de micrologiciel pour éviter la surchauffe peut entraîner une baisse des vitesses d’écriture lorsqu’un périphérique DAS basé sur Flash est soumis à des écritures séquentielles soutenues.

Notre Test de cohérence des performances des écritures séquentielles configure le périphérique en tant que disque physique brut (après la suppression des volumes configurés). UNE fio la charge de travail est configurée pour écrire des données séquentielles sur le disque brut avec une taille de bloc de 128 Ko et une profondeur de 32 pour couvrir 90% de la capacité du disque. La température interne est enregistrée à chaque extrémité de la charge de travail, tandis que le débit de données d’écriture instantané et la quantité de données d’écriture totale cumulée sont enregistrés à des intervalles de 1 seconde.

Écriture séquentielle à 90% de la capacité du disque – cohérence des performances

L’Extreme v2 maintient des vitesses entre 815 et 850 Mbps tout au long de la charge de travail d’écriture (jusqu’à 90% de la capacité du disque), la température atteignant 70 ° C. (Delta 11C). En termes de performances, il est presque aussi bon que l’Extreme PRO de 2019 qui est resté à 850 Mbps tout au long. Le disque SSD My Passport (2020) démarre avec des vitesses similaires à celles de l’Extreme v2 et y reste pendant environ 15 secondes (~ 13 Go de données d’écriture), avant de descendre à environ 670 Mbps (ce qui est maintenu tout au long de la charge de travail). La température finit à 76 ° C (21 ° C delta). Normalement, on pourrait supposer que le changement de 13 Go est l’effet de la mise en cache SLC, mais l’absence de falaise dans l’Extreme v2 indique autre chose – le SanDisk Extreme v2 a une capacité thermique un peu plus élevée que le SSD My Passport ( 2020). Cela permet une augmentation légèrement plus élevée des performances du premier. En d’autres termes, Western Digital est plus proactif dans la limitation du My Passport lorsqu’il y a une possibilité d’augmentation rapide de la température.

Consommation d’énergie

Les périphériques alimentés par bus peuvent se configurer pour fonctionner dans les limites de l’alimentation électrique du port hôte. Alors que les ports Thunderbolt 3 sont garantis pour fournir jusqu’à 15 W pour les périphériques clients, les ports USB 2.0 sont garantis pour fournir seulement 4,5 W (900 mA à 5 V). Dans ce contexte, il est intéressant d’avoir un regard fin sur le profil de consommation électrique des différents variateurs. À l’aide du connecteur USBC-TKEY enfichable, la consommation d’énergie du bus des lecteurs a été suivie lors du traitement des charges de travail CrystalDiskMark (séparées par des intervalles de 30 s). Les graphiques ci-dessous représentent la consommation d’énergie instantanée du bus en fonction du temps, tout en distinguant les nombres de consommation d’énergie maximale et minimale.

Consommation électrique du disque – Charges de travail CrystalDiskMark

Les deux SSD cadencent entre 2,1 W et 5 W pour les charges de travail. Ce ne sont pas les SSD externes les plus écoénergétiques, car le Samsung T7 Touch fonctionne entre 0,6 W et 4 W pour les mêmes charges de travail. Ces chiffres conviennent pour une utilisation avec des ordinateurs de bureau et des ordinateurs portables hautes performances, mais il faut garder cet aspect à l’esprit lors de leur utilisation avec des téléphones mobiles et des tablettes.

Tarification

Le prix des périphériques de stockage Flash a tendance à fluctuer un peu avec le temps. Cependant, la différence relative entre les différents modèles ne change généralement pas. Le tableau ci-dessous résume les liens des produits et les prix des différentes unités discutées dans la revue.

Périphériques de stockage Flash externes – Prix
Produit Numéro de modèle Capacité (Go) Prix ​​de la rue (USD) Prix ​​par Go (USD / Go)
ADATA SE800 1TB ASE800-1TU32G2-CBK 1000 130 $ 0,13
Crucial Portable SSD X8 1 To CT1000X8SSD9 1000 150 $ 0,15
Disque SSD WD My Passport (2020) 1 To WDBAGF0010BGY-WESN 1000 150 $ 0,15
Patriot PXD 1 To PXD1TBPEC 1000 170 $ 0,17
HP P700 1TB 5MS30AA # ABC 1000 175 $ 0,175
Lexar SL100 Pro 1TB LSL100P-1TBRBNA 1000 190 $ 0,19
Samsung Portable SSD T7 Touch 1 To MU-PC1T0S / WW 1000 190 $ 0,19
Disque SSD portable SanDisk Extreme Pro 1 To SDSSDE80-1T00-A25 1000 190 $ 0,19
Disque SSD portable SanDisk Extreme v2 1 To SDSSDE61-1T00 1000 200 $ 0,2

Le disque SSD WD My Passport (2020) offre un excellent rapport qualité-prix. Le verdict sur le SSD portable SanDisk Extreme v2 ne peut être rendu qu’une fois le prix de vente connu. Cela dit, même si cela devait être de 200 $, on peut dire que les performances et la cohérence en valent la peine.

Mots finaux

Après une analyse minutieuse de divers aspects (y compris les chiffres de référence, les températures, la consommation d’énergie et les prix), il est clair que le disque SSD WD My Passport (2020) et le disque SSD portable SanDisk Extreme v2 sont tous deux d’excellents choix pour une grande variété d’applications. Cependant, comme le dit l’adage – on ne peut pas avoir le gâteau et le manger aussi. Les deux SSD offrent des performances et une cohérence au prix d’une consommation d’énergie accrue et de températures légèrement élevées. L’optimisation de ces mesures signifierait perdre les aspects qui offrent une gratification instantanée – obtenir des transferts rapides sans aucune limitation. Cependant, ces mêmes paramètres peuvent s’avérer être une préoccupation majeure dans certains scénarios. Par conséquent, le bon choix dépend du cas d’utilisation. Sur la base de nos tests, le SSD portable SanDisk Extreme v2 répond efficacement aux besoins des créateurs de contenu qui ont besoin de l’utiliser sur le terrain (grâce à sa boucle de mousqueton, son indice IP55 et sa protection contre les chutes de 2 m). Le disque SSD WD My Passport (2020) convient mieux aux utilisateurs occasionnels à domicile / en entreprise.

Le modèle SSD portable SanDisk Extreme PRO (2019) continue d’être notre SSD portable préféré / recommandé tant qu’il n’est pas EOL-ed. L’utilisation d’un SSD haut de gamme (sans DRAM) et d’une meilleure solution thermique dans l’unité garantit qu’il surpasse le SanDisk Extreme v2 et le SSD My Passport sur toutes les mesures, à l’exception de la consommation d’énergie. Nos deuxième et troisième choix seraient le SanDisk Extreme Portable SSD v2, suivi du WD My Passport SSD (2020).