La gamme de produits de stockage à connexion directe (DAS) de Western Digital cible une gamme de marchés et de facteurs de forme. Après l’acquisition de HGST / G-Technology et SanDisk, la société propose désormais des produits similaires sous plusieurs marques. Les SSD portables alimentés par bus en sont un exemple. De subtiles différences dans les ensembles de fonctionnalités des produits renforcent leur attrait pour le marché cible de la marque.

À la fin de l’année dernière, le WD_Black P50 a été présenté comme le SSD portable non Thunderbolt le plus rapide du marché, grâce à son interface USB 3.2 Gen 2×2. La marque indiquait clairement que les joueurs étaient le marché cible. La marque WD classique est réservée à la série My Passport. Nous avons examiné le premier modèle de la série de disques SSD My Passport en 2017. Il utilisait en interne le SSD SATA planar TLC SanDisk X400 M.2 avec une interface hôte USB 3.1 Gen 2 Type-C. Une nouvelle version du SSD My Passport est sortie l’année suivante avec un SSD WD Blue 3D NAND SATA utilisant un flash 64L 3D TLC. Les deux produits ont été freinés en termes de performances par l’utilisation d’un SSD SATA. Le lancement de produit d’aujourd’hui met NVMe en scène pour la gamme de produits My Passport SSD.

Le disque SSD WD My Passport cible les cas d’utilisation de productivité pour les professionnels (y compris certains créateurs de contenu). Le design industriel et l’apparence de la nouvelle version ont changé, les coins pointus et le boîtier entièrement en plastique étant désormais remplacés par un boîtier métallique partiel esthétique aux coins arrondis. WD affirme que le nouveau design semble moins rigide et plus portable, et a une forme globale plus poissable.

Alors que les disques SSD portables WD_Black P50 et SanDisk Extreme Pro destinés aux jeux énormes et aux gros fichiers multimédias utilisaient le disque SSD WD Black SN750 NVMe en interne, le nouveau WD My Passport utilise le disque SSD WD Blue SN550 NVMe sans DRAM. Cela utilise toujours une interface PCIe 3.0 x4, et les chiffres de performance des modèles 500 Go + sont suffisamment bons pour saturer une interface USB 3.1 Gen 2. Le cryptage matériel est l’une des fonctionnalités clés des produits haut de gamme de la gamme My Passport, et le nouveau disque SSD My Passport prend également en charge AES-256 pour la protection des données sans perte de performances.

Le WD My Passport SSD 2020 offre un énorme bond en termes de performances (jusqu’à 1050 Mbps) par rapport à la version 2018 (540 Mbps). Le SKU de capacité de 256 Go a été progressivement supprimé et seules trois capacités seront proposées: 500 Go (120 USD), 1 To (200 USD – le PDSF de WD est de 190 USD) et 2 To (380 USD). Alors que le My Passport SSD 2018 n’était disponible qu’en une seule couleur (gris / noir), la version 2020 est disponible en quatre couleurs: gris, rouge, bleu et or.

Le SSD portable SanDisk Extreme Pro est notre favori actuel en ce qui concerne les SSD portables USB 3.1 Gen 2, grâce à sa conception compacte, ses performances constantes et ses performances thermiques. La consommation d’énergie (en particulier au ralenti) était l’un de ses talons d’Achille par rapport à l’OWC Envoy Pro EX USB-C (qui offrait des performances similaires, bien que dans un facteur de forme légèrement plus grand). Si le disque SSD WD My Passport parvient à se rapprocher du profil de performance du SanDisk Extreme Pro tout en optimisant la consommation d’énergie, Western Digital pourrait se retrouver avec une autre offre convaincante sur le marché des disques SSD portables.